En quoi l’intelligence artificielle pourrait-elle être bénéfique au Maroc ?

Est-il possible que les puissants algorithmes d’Intelligence Artificielle (IA) soient utiles au Maroc ? Comment l’IA va-t-elle changer nos vies? Quels seront les impacts de l’IA sur les emplois
et les métiers de demain?

L’intelligence artificielle représente une nouvelle donne technologique pour les entreprises du monde, créant l’espoir de gains majeurs par son effet potentiellement multiplicateur sur la productivité et la compétitivité mais créant, en même temps, de la panique concernant le remplacement de l’humain par la machine.

Le marché marocain se voit amené à adopter cette technologie afin de renforcer sa compétitivité, et doit donc mieux comprendre toutes les facettes et usages de l’Intelligence Artificielle (IA) afin d’en tirer la plus grande utilité.

Selon Wikipédia

L’intelligence artificielle est « l’ensemble des théories et des techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine ». Elle englobe donc un ensemble de concepts et de technologies, plus qu’une discipline autonome constituée.

L’intégration de systèmes d’IA dans les entreprises pose plusieurs défis, à savoir :

  • Coordonner et structurer les initiatives autour de l’IA pour les développer, leur donner davantage de visibilité et en augmenter la valeur ; sensibiliser les équipes et directions aux enjeux et possibilités réelles de l’IA.
  • La compréhension de l’IA est essentielle pour les métiers car elle aide à démystifier l’IA et en faciliter l’appropriation ;
  • Etablir des architectures adaptées et les faire évoluer ;
  • Estimer et allouer les budgets dédiés à l’IA ;
  • Mobiliser et former les talents

L’IA exprime pleinement ses potentiels à travers diverses fonctionnalités :

  • l’optimisation des processus existants.
  • l’automatisation, la détection, la prédiction et l’interaction de plus en plus « naturelle » avec l’homme, grâce aux évolutions du traitement automatique du langage naturel.
  • Sa valeur ajoutée se trouve principalement dans ses capacités de détection, de prédiction et d’interaction avec l’homme ainsi que l’automatisation de certains processus, qui font de cette collaboration homme-machine
  • un vrai levier de performance.

L’application de l’IA en entreprise offre également de nouvelles opportunités, introduit de nouveaux schémas organisationnels, de nouveaux modes de travail, de nouveaux services, d’autres manières de penser les interactions avec les clients et par conséquent, fait évoluer les business models existants.

Avoir la technologie comme allié peut propulser l’entreprise et lui permettre de fournir une réelle valeur ajoutée à ses clients. En déléguant certaines tâches à la machine, l’humain
se retrouve libéré de celles à faible valeur ajoutée et peut s’adonner à des missions plus complexes qui requièrent une intelligence humaine et un esprit d’analyse ou de créativité.

Avec l’IA, l’activité économique se conjugue autrement. Certains secteurs comme le commerce, l’industrie et les services sont déjà impactés par l’IA et les nouvelles technologies qui lui sont associées.
D’autres, contraintes ou séduites par la nouvelle donne s’apprêtent à sauter le pas dans la disruption que représente l’IA, conséquence de la digitalisation mondiale qui touche de nombreux secteurs.

Le monde de l’entreprise n’a plus le choix que d’entamer cette mutation qui concerne aussi bien son modèle économique que son mode de fonctionnement, en passant par sa relation
client, logistique, stockage et R&D.


Dans un monde incertain et complexe, prendre rapidement les bonnes décisions est une question qui touche à la viabilité des entreprises. Nous citons ci-après quelques avantages qu’apporte l’intelligence
artificielle en termes d’optimisation de la croissance des entreprises :

  • Amélioration du service à la clientèle
  • Il est important d’offrir le meilleur service possible aux clients. Des solutions, telles que les chatbot ou les assistants virtuels, utilisent
  • l’intelligence artificielle pour assister la clientèle dans leurs diverses demandes et ce, 24 heures par jour, 7 jours par semaine.
  • L’intelligence artificielle permet d’offrir des solutions pour générer du contenu, et prédire des ventes.
  • La possibilité d’offrir du contenu ou de la publicité personnalisée à un marché cible, permet de centraliser les efforts pour mieux
  • suivre le client dans son processus d’achat et d’identifier les prospects.

Comment l’IA va-t-elle changer nos vies?

Augmentation de la productivité

L’intelligence artificielle permet de booster la productivité par l’amélioration de l’automatisation de certains processus internes. Il est même possible d’éliminer des tâches qui se veulent répétitives
et améliorer ainsi la performance des processus et surtout, d’optimiser les ressources humaines, dans la collecte et l’organisation des données par exemple.

Obtention de l’information juste et fiable pour les processus décisionnels

Grâce aux données générées par l’entreprise, il est possible d’obtenir, via l’IA de l’information stratégique pour la prise de décision. L’analyse de ces données basées sur l’IA permet d’avoir une vue
d’ensemble des opérations quotidiennes et de mieux cibler les actions futures, selon les prédictions rapportées par ces informations. De plus, l’IA permet de collecter et d’interpréter ces informations
de manière bien plus efficiente qu’une personne, améliorant donc les processus de décision à tous les niveaux.

Amélioration des services marketing

L’IA est en mesure d’optimiser les campagnes publicitaires et marketing des entreprises en suivant et ciblant les comportements d’utilisateurs et de clients pour mieux adapter leurs services ainsi
qu’en automatisant beaucoup de procédés de marketing de routine. Les effets de l’IA sur les qualifications sont complexes et dépendent en grande partie des choix d’organisation qui seront faits par chaque entreprise : automatisation avancée ou complémentarité homme-machine, les options de mode d’utilisation sont nombreuses. Le déploiement de l’IA influe sur l’organisation du travail. Quand
elle permet l’exécution de tâches complexes, l’IA peut entraîner une déqualification relative des travailleurs ou, à l’inverse, une montée en qualification. Une fois en place, les outils permettent d’améliorer la gestion des informations, la planification des activités et la coordination des acteurs.

Que pouvons-nous attendre de l’Intelligence Artificielle?

Dans l’industrie, l’IA permet d’automatiser des tâches. Ces automates peuvent être les robots dans les usines qui découpent, assemblent et contrôlent la qualité des éléments. Ils sont déjà largement présents dans l’industrie automobile et arrivent dans des secteurs actuellement très consommateurs de main d’oeuvre comme le textile : une nouvelle génération de robots découpe plus efficacement le tissu que l’humain, la prochaine pourrait apprendre à les assembler. Dans le secteur des services, une multitude de tâches simples peuvent être automatisées de type scrapping de contenus ou adresses emails sur internet. Les technologies de reconnaissance faciale ou d’objets prennent tout particulièrement avantage de l’intelligence artificielle.


Demain, de nouveaux automates pourraient rédiger des descriptifs de produits presque aussi crédibles que ceux rédigés par des rédacteurs et pourquoi pas, même adapter en temps réel le descriptif produit au profil du lecteur. Les chatbots font partie de la catégorie des simples automates dans la mesure où, aujourd’hui, ils sont capables essentiellement de qualifier le besoin du demandeur par une série de questions et d’y apporter des réponses standards.


L’IA permet également d’analyser des données. Les laboratoires d’intelligence artificielle des GAFAM travaillent pour l’essentiel, sur l’analyse de gigantesques quantités de données qu’ils collectent auprès de leurs milliards d’utilisateurs. On parle alors de machine learning ou de deep learning suivant le niveau de complexité des méthodes d’analyse de données, permettant aux systèmes de constamment s’améliorer par eux-mêmes à travers toutes les données qui leurs sont fournies.

Quels seront les impacts de l’IA sur les emplois et les métiers de demain?

L’IA provoque une mutation très profonde des métiers et des compétences. Transport, santé, énergie, banques, assurances, tous les secteurs vont avoir besoin de spécialistes de l’intelligence artificielle. La stratégie d’IA se retrouve généralement au niveau de la Direction Stratégie, tout en étant irriguée par d’autres directions telle que la DSI.


Il est capital de souligner le soutien de la direction générale pour mettre en place une gouvernance de l’IA. Si la Direction Générale est sensibilisée au fait qu’il faille transformer le SI de l’entreprise,
construire un data lake, outiller les équipes et les former afin de développer l’IA, alors les moyens et les budgets suivront.

D’un côté, certaines entreprises privilégient le fait d’avoir un référent IA, c’est-à-dire un expert leader IA désigné qui a pour rôle d’orienter la recherche et l’innovation, d’être en support des différents métiers de l’entreprise dans l’utilisation de l’IA, de les aider à se doter des compétences nécessaires, et de construire des partenariats avec l’extérieur. D’un autre côté, d’autres organisations optent pour un pilotage par métiers sur les projets IA. Un autre cas de figure met l’accent sur la création d’un centre de compétences dédié à l’IA qui serait mutualisé avec celui existant déjà sur le big data.

Selon une étude de McKinsey, d’ici 2030, 60 % des métiers pourraient être concernés par l’automatisation. Ce déploiement de l’IA dans l’économie engendre d’ores et déjà des besoins en spécialistes de l’informatique et des mathématiques.


Des métiers à inventer


L’Intelligence Artificielle devrait aussi créer de nouvelles professions. Un rapport du Forum Economique de Davos indique que 65 % des enfants entrant actuellement en école primaire exerceront un emploi qui n’existe pas encore.
Selon une autre étude du Think Tank « Institut du Futur », la robotisation et l’intelligence artificielle devraient profondément transformer le domaine professionnel : 85 % des emplois
de 2030 n’existeraient pas encore en fonction de la transformation du domaine professionnel grâce à la robotisation et l’IA. Il semble évident que le premier pas vers la création de ces nouveaux emplois et donc de nouvelles opportunités de développement, passe inévitablement par les nouvelles donnes technologiques, tout particulièrement l’IA.

Des professions menacées


En permettant aux machines de reproduire des tâches jusqu’alors effectuées par des humains, l’IA risque de faire disparaître certains métiers, notamment les professions les moins qualifiées qui comportent
des tâches répétitives facilement automatisables. Parmi les emplois les plus menacés, il y a notamment les postes d’ouvriers non qualifiés dans l’industrie. Il se peut que certains métiers soient, in fine, amenés à disparaître car l’IA pourra, dans certains domaines, faire le travail aussi bien qu’un humain, sans toutefois remplacer l’expert ou la supervision humaine en la matière.


Les prédictions pessimistes sur la substitution des humains par les machines peuvent être remplacées par un avenir dans lequel les hommes s’appuient sur l’intelligence artificielle pour augmenter leur capacité
et leur productivité et non par une fausse notion de « remplacement ». Les économistes ne s’accordent pas sur le nombre d’emplois impactés par l’intelligence artificielle qui varie entre 5 à 30 %. Dans certaines études, il est question de disparition de postes. Dans d’autres, c’est une transformation significative de l’emploi, mais, selon une étude de l’OCDE, ce sont plutôt des tâches qui sont en péril et non des emplois à part entière. Cependant, malgré les craintes de disparition d’emploi en raison de l’IA, le futur de cette technologie dépend de la collaboration entre l’homme et la machine et
changera probablement plutôt notre façon de travailler plutôt que notre travail en tant que tel. S’il est néanmoins difficile d’estimer dans quelle mesure l’IA affectera le marché du travail, il est certain qu’elle redessinera la cartographie des emplois futurs, ce qui se reflétera et impactera différents secteurs à des degrés variables. L’IA représente l’essence du saut qualitatif de la 4ème révolution
industrielle. Il est primordial de soutenir par la technologie ces métiers et emplois menacés pour leur permettre de mieux s’adapter aux mutations rapides du monde, d’autant plus que les algorithmes dont dépendent les machines pour acquérir des compétences reposent sur les expériences humaines et l’accumulation d’informations.

Write a comment